Apprends le désir et le consentement en érotisme

Je ne fais pas souvent d’articles de blogs, et je ne parle pas souvent non plus de sujets de société, estimant que ce n’est pas mon rôle que mes idées n’ont pas à transparaître sur la toile. Même, si avec ce que j’écris on se doute que j’ai un fort engagement contre l’homophobie. Pourtant, aujourd’hui, je me suis dit qu’il était temps de parler d’un sujet qui me tient à cœur. Le consentement en érotisme.

Vous le savez peut-être déjà : je participe à des concours d’écriture sur Fyctia. Au début du mois de février, un nouveau concours a été lancé dont le thème est Nuit Blanche, et il nous est demandé d’écrire un roman érotique.

Au début, je n’avais pas spécialement envie de participer. J’ai essayé d’écrire de l’érotisme avec succès d’ailleurs. Néanmoins, c’était dans le but de me dépasser de voir de quoi j’étais capable et surtout pour en intégrer à mes romans. Alors, travailler un roman entier sur ce thème, je n’étais pas sûre d’en être capable.

Puis j’ai eu l’idée, les personnages ont fait leur apparition et j’ai commencé à travailler, le plan, la couverture, le résumé et même un booktrailer. Avec mon roman précédent sur Fyctia, j’abordais la découverte de l’homosexualité, et l’homophobie. Pour moi il était clair que je délivrais un message de tolérance.

Pour Apprends le désir, je suis partie d’un tout petit pitch, j’ai eu quelques idées et au fur et à mesure je me suis rendus compte que mon livre comportait aussi un message tout aussi important : Le consentement.

Le fait est que j’en ai assez de tomber dans les livres sur des héros masculins qui se comportent comme de vrais salauds. Ils estiment que la femme leur appartient, parfois ils les forcent à des actes qu’elles ne souhaitent pas, mais qu’elles acceptent.

Avec moi ça ne passe pas. Désolée.

Quand je lis une romance, j’ai besoin de m’attacher aux personnages, et je ne peux pas m’attacher à un homme qui prend sa copine comme un objet. J’ai envie de secouer le personnage féminin et de lui dire de quitter cet abruti elle trouvera certainement mieux ailleurs.

Ensuite, je suis un blog tenu par deux copines Valery K Baran et Magena Suret.  We Need More Safe Sex Books Le sujet du blog et du groupe d’auteur y participant et comment rendre les romans plus réalistes en respectant le safe sex, ça passe par les préservatifs, les bonnes pratiques BDSM et le consentement.

Parce que oui, le consentement est primordial, en tout cas pour moi il l’est. La culture du viol est une réalité.  J’ai appris à ne pas m’habiller trop « vulgaire », à ne pas sortir seule la nuit me privant de liberté, à ne pas allumer le désir des hommes si je n’ai pas envie d’aller plus loin, et je pourrais citer bien d’autres exemples.

Alors que puis-je faire pour sensibiliser les personnes à cette culture du viol ?

Première solution : en parler autour de moi, je l’ai fait, mais c’est tellement ancré dans les esprits que parfois j’ai l’impression de parler dans le vide. Non, un animateur télé n’a pas à embrasser les seins de la dame, même si elle porte un décollé, une mini-jupe et beaucoup de maquillage, elle a dit non, non c’est non. Point. Non, ça ne veut pas dire oui. C’est l’une des premières choses que l’on apprend à nos enfants. J’avoue avoir sorti les rames et je rame encore.

Deuxième solution : Changer les mentalités par l’exemple. J’ai la chance de savoir m’exprimer par écrit et donc de proposer des histoires à la lecture gratuitement, auprès d’un public jeune et moins jeune. En tant qu’auteurs, je pense que nous avons une responsabilité dans la propagation de la culture du viol, nous maintenons dans l’imaginaire collectif qu’un homme peut commettre des actes répréhensibles lors d’une relation romantique censée faire rêver les lectrices.

Apprends le désir, c’est donc l’histoire de Clélie qui décide de faire l’amour avec Donatello. A priori le pitch tient sur un post-it. Sauf que je ne raconte pas que cela : Don ne veut pas coucher avec Clélie si elle a bu, il lui demande ce qu’elle souhaite, il lui laisse la possibilité de changer d’avis, de reculer, il accepte ses demandes, même les plus farfelues parce qu’il ne veut pas la forcer à quoi que ce soit. En un mot il est respectueux. J’ai créé un héros féministe.

Alors là on se dit, oui, mais ton héros, il n’est pas si intéressant que cela. Peut-être. Mais j’espère arriver à prouver qu’un homme peut être sexy et viril tout en étant respectueux des femmes et pas seulement de sa partenaire.

Et puis sans vouloir me vanter, après des années de galères en tout genre avec l’écriture, j’ai enfin des lecteurs qui me suivent et attendent la suite. Il existe donc bien un public pour ce genre de héros. Rien que pour ça je dis victoire.^^

Pour aller plus loin :

Les violences faites aux femmes : Insee

La culture du viol 

We Need More Safe Sex Books

7 raisons pour lesquelles les hommes ne comprennent pas le consentement

 

Publicités

4 réflexions sur “Apprends le désir et le consentement en érotisme

  1. Mon dieu… je me souviens d’être un jour tombé sur un blog ou un type expliquais avec des mots bien trop scientifique et sociologique et des arguments pompeux que le viol conjugale n’existait pas. Je crois si j’avais as eu un compte au ras des pâquerettes à ce moment là, s’en était fini de mon cher ordinateur. Et je crois que ce n’est même pas le plus choquant que j’ai lu au sujet de la culture du viol.

    Julie, sincèrement, tu es quelqu’un de super. Tu as sans doute déjà conscience de tes qualité mais je sais aussi que dans lorsqu’on défends de telle cause (c’est quand même malheureux qu’il faille défendre de telle chose) on peu tomber sur des choses ignoble, écrites ou dites par les plus con comme des pseudo éminence, alors bon… si un jour tu te sens désespérer par la conneries humaine, fatigué par la surdité abjecte et la mauvaise foie risible repense au fait que tu ES celle qui comprends, qui a compris, celle qui ressent et pense intelligemment. Toi. Dans ce que tu défends et ce que tu espères, quand bien même tu serais seule contre milles, ils y a bien plus de con, aveugle, insensible et stupide que de gens comme toi.

    Désolé, je m’emporte, ma sensibilité prend le dessus ! x)
    Encore merci, bravo et… sans doute qu’un jour on se retrouvera à militer au même endroit, qui sais…;)

    J'aime

    • C’est un magnifique commentaire que tu me laisses là. Je fréquente assez les réseaux sociaux, pour voir comment ça se passe. Mais bon ça ne changera pas mes idées, ni ce que je défends^^ Il n’empêche que je suis contente de trouver quelqu’un de plus engagée que moi^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s